Avez-vous l’accent ?

L’accent est un text littéraire ( poeme) de Miguel Zamacoïs, dans son oeuvre, La Fleur Merveilleuse
The accent is a poem written by Miguel Zamacoïs from his essay La Fleur Merveilleuse.

La fleur Merveilleuse de Miguel Zamacoïs

C’est quoi l’accent? What is the accent? 

Ce poème exprime gaiement et simplement ce qui nous donne une individualité de part notre langue. Il y a la prononciation, qui nous permet de nous comprendre. Il y a l’accent qui nous distingue. This poem express simply and happily what give us our individuality via our mother tongue. There is pronunciation, which allows us to be understood, and the accent that make us different. 

Prononciation est l’elocution des mots. Pronunciation is the way words are said and heard so we understand each other. 

example: the son “oi” en francais se prononce “wa” // if i say Boeuf ( beuh f) and pronounce it ( boo f), i am actually wrongly pronouncing and will be understood as saying  feast instead of beef. Le daube de boeuf ( a famous french recipe made with beef)) , la grande bouffe ( a big feast)

L’accent, c’est la manière dont les mot sont dit. The accent, is the way in which words are said. 

Par example les gens du Sud de la France ont, soit-disant, selon les gens du nord de la France, un accent. La fin des mots sera chantonnante, les “e” s’entendront comme des “a”. For example, people from the South of France, supposably have, according to the people living in the North, an accent. The end of the words will sound like if they are sung, and the letter “e” heard as a “ah”

Ce poème est une illustration des accents du Sud. Une façon de remettre l’accent au gout du jour, d’affirmer son originalité avec humour. This poem is an illustration about the accents from the South. A way to bring back the accent, to be proud of our difference with humour. 

Visual and Audio

Interpreter par un acteur comique français célèbre, Fernandel, lors d’un Gala pour Unicef en 1967

Interpreted by french comedian Fernandel at a ceremony for Unicef in 1967. 


Transcript:
De l’accent ! De l’accent ! Mais après tout, en ai-je ?

Pourquoi cette faveur ? Pourquoi ce privilège ?

Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,

Que c’est vous qui, pour nous, semblez l’avoir très fort ;

Que nous disions de vous du Rhône à la Gironde :

Ces gens-là n’ont pas le parler de tout le monde

Et que tout dépendant de la façon de voir,

Ne pas avoir d’accent, pour nous, c’est en avoir.

Et bien non, je blasphème, et je suis las de feindre

Ceux qui n’ont pas d’accent, je ne peux que les plaindre.

Emporter avec soi son accent familier

C’est emporter un peu sa terre à ses souliers,

Emporter son accent d’Auvergne ou de Bretagne

C’est emporter un peu sa lande ou sa montagne.

Lorsque loin de chez soi, le coeur gros on s’enfuit,

L’accent, c’est un peu le pays qui vous suit,

C’est un peu cet accent, invisible bagage,

Le parler de chez soi qu’on emporte en voyage.

C’est, pour le malheureux à l’exil obligé,

Le patois qui déteint sur les mots étrangers.

Avoir l’accent enfin, c’est chaque fois qu’on cause

Parler de son pays, en parlant d’autre chose.

Non ! Je ne rougis pas de mon bel accent

Je veux qu’il soit sonore et clair, retentissant.

Et m’en aller tout droit, l’humeur toujours pareille

Emportant mon accent sur le coin de l’oreille.

Mon accent, il faudrait l’écouter à genoux,

Il vous fait emporter la Provence avec vous

Et fait chanter sa voix dans tous nos bavardages

Comme chante la mer au fond des coquillages.

Écoutez ! En parlant je plante le décor

Du torride midi, dans les brumes du Nord

Il évoque à la fois le feuillage bleu, gris

De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris

Et le petit village à la treille splendide,

Éclabousse de bleu la blancheur des Bastides.

Cet accent-là, Mistral, cigales et tambourins

A toutes mes chansons donne un même refrain

Et quand vous l’entendez chanter dans mes paroles,

Tous les mots que je dis, dansent la farandole.

Bibliographie: ni les auteurs,  producteur ou monteur de cet extrait n’ont pu être défini. Video trouvée sur Youtube and text sur Daily Motion. 

xxxxxxxxxx

En savoir plus: 

Apprendre a bien prononcer les sons français. Bientôt en ligne un mp3 pour vous permettre de pratique. 

Rejoignez nous sur Facebook et Instagram, pour commenter et partager. 

→ You would like to start learning french but think it is too hard? Give it a try! Contact Sandrine for more information.

Ces mots qui donnent des maux de tete! [lafrenchlesson.com]

Ces mots qui donnent des maux de tete!

On les appelle les homophones [ they’re called homophones]

homo = grec = même = same || phone = son = voice

Ils sont utilises pour faire des jeux de mots mais de facon plus ordinaire, ce sont des mots a part entiere, qui trouvent leur place dans le language courant. [ They are used for wordplay and puns but more simply they have their own meaning and use in our everyday language]

Definition:

Mots qui ont la même prononciation, mais une signification différente, et peuvent avoir un orthographe différent. [ Word that is pronounced the same as another word but differs in meaning, and may differ in spelling (ex in english: raise and raze)]

ex: mot et maux ( mot= words, maux= plural of mal = bad in the sense of sore, hurt)

ex: mais [ but], mes [ mine] and met [ from verb to put, i put = je mets, tu mets, il met]

image homophone mais mets mes

Donc, comment les distinguer? faut-il les distinguer?  [Then, how to recognize them ? do we need to recognize them? ]

Non. On les decouvre au fur et à mesure que l’on apprend. Pas la peine de se faire des noeux au cerveau! [ no. We learn them as we go. No point to stress!]

homophone Homophones

Homophone

Allez, voici une page de grammaire pour ceux qui sont curieux  [http://ameliorersonfrancais.com/grammaire/homophone/] [ http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-15004.php]

Et pour pratiquer, vous pouvez faire des excercises

Dans une main, j’ai un VER de terre et dans l’autre, un VERRE d’eau. J’ouvre les deux mains et… les deux VER…. (?!) tombent. »
Comment faudrait-il écrire: « VER………………. », à votre avis?

Reponse:  il ne faut pas les repeter et dire simplement: ils tombent. S’il fallait les repeter, il faudrait re-ecrire chacun d’eux.

Et pour vous amuser, voici un recit:

Sortant de l’abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont  cassé les fils. Je suis content qu’ils vous content cette histoire. Mon premier fils est de l’Est, il est fier et l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent. Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l’affluent. Il convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions.

Voyons aussi aussi quelques exemples d’homographes de même prononciation  (Homographes homophones) :
Cette dame qui dame le sol Je vais d’abord te dire qu’elle est d’abord agréable. À Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs. En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas qu’il faille relever la faille de mon raisonnement.
Voici l’exemple le plus extraordinaire de la langue française ! (mot de sens différent mais de prononciation identique)
le ver allait vers le verre vert et non vers la chaussure de vair gris argenté.

__________________

You need to learn french, would like to improve, need to get better grade.. contact Sandrine [ sandrine@rendezvousenfrancais.com] or visit her lafrenchlesson page to know more about her tuition.

RVF studio Sandrine